jeudi 22 novembre 2012

FabLab Toulouse Conference 2012

DSCF2774
coucher de soleil depuis la médiathèque de Toulouse

Dans la série "mini-compte-rendu" (même si pas mal en retard cette fois) : il y a quelques semaines j'étais à la FabLab Toulouse Conference, et c'était super ! (encore mieux que l'édition précédente). Petit exercice de mémoire ;-)


--

Vendredi


Je prenais la conf' en cours de route (ça commençais Jeudi), à peine arrivé sur place dans les nouveaux locaux d'Artilect on m'a encouragé à déployer ma petite machine. A mon agréable surprise beaucoup de personnes avaient entendu parler de la FoldaRap :)

DSCF2684

La journée se terminait par une discussion entre Neil, quelqu'un d'Airbus et Jean-Louis Fréchin.

Quelques points parmi mes notes en vrac :

*les fablabs ce sont aussi des business model à inventer : "the PC all over again", avec l'arrivée des pc personnes ne se doutait que le soft et la recherche (web) allaient prendre l'ampleur qu'ils ont aujourd'hui -> quel sera l'équivalent pour les fablabs ? (Neil aime bien donner des petit challenges à l'assistance).

*les entreprise dans leurs beaux bureaux, c'est fini. Vive les projets et la collaboration ! (pas besoin de bureaux pour ça)

*Saclay = lol. Intéressant point de JL-Fréchin sur les clusters en France : un regroupement d'entreprises/labo/etc. certes, mais hors de la ville, des restau', ciné, etc. qui forment pourtant le tissu social vivant -> le véritable cluster c'est une ville où les gens vivent. De plus avec l'avantage des réseaux on a pas besoin de se regrouper physiquement pour travailler : proche intellectuellement, distribués géographiquement.

*Fablabs are magnets for (odd=creatives) people that don't fit in school/business (ça c'est bien vrai). Mais en même temps on est tous le "weirdos" de quelqu'un d'autre, la question c'est plutôt à quoi les gens sont doués, et comment prévenir leur exploitation par d'autres. Le phénomène de communauté aide pour cela (l'économie de la réputation encourageant les comportements vertueux).

*La menace des brevets VS la voie de l'open-source =simplement pas de secrets, mais il faut trouver d'autres façon de créer de la valeur (équilibre transparence/compensation). Personnellement, du moins à l'aune de ma petite expérience à essayer d'appliquer toutes ces belles idées d'open-source : on a plus à y gagner à tout partager.

*Un point de vue open-design par JLF : ouvrir tout ce qui peut-être sujet à amélioration, excepté ce qui fait la touche finale (sur le coup ça me fait penser à une licence "cc-by-nd" appliquée à la vision du designer pour son idée). Du coup on s'approche du meta-design.

*à la grande question de la "value" apportée par les FabLabs : bel exemple de Détroit, où un mélange de réinsertion sociale destinée au jeunes par le fait de leur apprendre à créer des trucs permet aussi de renouveler l'intérêt dans les sciences -> Sell the consequences ! (and the network). Ça me fait penser au rapport factory@home (qui disait comme première recommandation "ouvrez des fablabs dans toutes les écoles").

*Avant on venait au MIT parce que les connaissances étaient rares (scarcity), maintenant on a Internet, ensuite c'était pour les gens (experts/profs/etc.), mais Internet aussi nous rapproche d'eux (on peut suivre les cours en ligne), le seul truc qui reste encore c'est les outils (mais ça c'est "in progress").

--

Samedi

Couché tard pour préparer la présentation du lendemain matin...



(décidément, slideshare n'aime pas ma typo...)


Les autres étaient toute chouettes, je vous mettrais bien également la suite de mes notes en vrac mais comme elles ont été filmé ça sera sans doute plus clair de simplement les regarder. Parmi mes préférées :

Thanh Nghiem


Le coté gentil virus qui change le monde, forcément ça me parle ;)
*à noter, le puissant exemple du gène de la collaboration
*donner envie pas dire quoi faire
*les MOOC ça va sans doute être un truc énorme (quand on regarde combien les université sont en train d'y investir, /me se demande quand on rattrapera ce train là)

Le futur des fablabs et les petits défis de Neil :





*le replicator de Strak Trek, c'est juste une question de temps
*l'impression 3D et tout c'est bien, mais le coulage/moulage c'est pas mal aussi (+1)
*on observe que le recrutement se fait de plus en plus sur une base de compétences (skills) et non d'études, du coup en mélangeant l'auto-apprentissage façon open-edu et les fablabs ça donne une idée ce que pourrait être l'incarnation d'une nouvelle université globale (ça on le lisait déjà dans le dernier chapitre de Design for the Real World)

*Ce qui manque encore c'est une plate-forme pour relier making/business, de façon distribué.

*La question de la supply chain, c'est la principale différence entre les machines d'un fablab 10k€ et 1k€, en pratiques elles font quasiment la même chose mais les premières poseront moins de problème à obtenir (encore un défis à résoudre ici, clin d’œil pour moi qui tente de faire du distributed manufacturing).

Puis petite session discussion entre plusieurs orateurs, dont je retiens ces deux points de Peter :
*too fast, ça évolue tellement vite qu'il faudrait déjà qu'on pense aux implications des futurs fablabs mais on aura à peine le temps qu'ils seront déjà là
*Resilience, bref on fabrique le futur ou du moins une partie de l'histoire.

DSCF2753
La FoldaRap #000 signée par Neil Gershenfeld, classe ;-)

--

Dimanche

Journée à la médiathèque !
Imprimante 3D pliante - Toulouse Numérique - Novela 2012

Encore une fois les présentations étaient supers, et j'ai particulièrement aimé celle de Thomas du FabLab de Barcelone qui est revenu encore une fois sur l'idée de FabCity qui semble bien se développer avec le soutient de la ville, mais en annonçant de grand projets pour tout ces futur petit fablabs :



*FabCity = Product In / Trash Out -> Data In / Data Out
*Le mouvement prend de l'empleur, après la phase technocentrée on commence à faire des trucs très sérieux : wikispeed, open-source-ecology, etc.

--
Comme d'habitude, l'album est sur flickr : http://flic.kr/s/aHsjCyJRzi

Et un petit pearltree pour collecter les liens, il y a déjà plusieurs vidéos des présentations à voir sur youtube et le site de Labsud :D

Labs présents dans FabLab Toulouse Conférence 2012 / FabLabs / Emmanuel Gilloz (watsdesign) Bref, quand il faudra organiser les prochaines, ça va pas être facile de perpétuer le niveau ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire