mercredi 25 novembre 2009

Greenpeace envahit la Chambre du Commerce...

...avec des ballons !

Petit résumé : outre-atlantique de nombreux grands groupes comme Apple, Ibm,... Se retirent de la Chambre du Commerce des USA pour cause de position divergeante concernant les changements climatiques.

Afin d'encourager d'autres sociétés à faire de même, Greenpeace a déposé une bannière soulignant les propos de Donohue, celui-ci niant les conséquences de la situation actuelle.




Il semblerait que suite à l'intervention d'autres sociétés aient quitté les lieux.
Chapeau en tout cas.

(Source)

vendredi 20 novembre 2009

Conférence à l'Alcazar : éco-conception


Intervenant : Gaël Guilloux (doctorat en éco-conception, il connaissait bien son affaire le msieur)

Une conférence qui fut très intéressante sur cette problématique, de quoi prendre pas mal de note... héhé content de voir que pas mal d'exemples étaient déjà dans mes dossiers :)

mercredi 18 novembre 2009

Vous avez dit "pot de yaourt" ?

Tient c'est encore une pub pour Fiat qui ma fait sourire ce matin, jouant avec la fameuse expression désignant la petite voiture italienne...au sens propre.



Un clin d'œil simple mais efficace.
Compréhensible instantanément si vous avez déjà entendu le surnom de l'auto, ou même sans avec l'analogie "aussi simple que...".




Néanmoins la raison d'être de cette pub est dans la 2ème image, avec le parallèle au toit ouvrant :)
J'aurai presque envie de dire que la voiture est en trop...

lundi 16 novembre 2009

Welcome back to Marseille...and let's go !

Précédemment j'avais posté quelques billets concernant ma dernière année en DSAA(1) au Lycée Jean Perrin. (cf libellé "uv4", ou encore le rapport de stage)

Mais celui-ci va inaugurer aujourd'hui une série que je vais publier tout au long de l'année, concernant donc l'avancement de mon travail, mais peut-être également celui de mes camarades (si j'ai leur autorisation) et de manière plus général la vie sur place et au sein du MAAD(2).



Allons-y donc !

"Vous allez devoir aménager un espace de 50x50x50cm (maximum), sans mots, ni objets manufacturés...et celui-ci devra communiquer votre thématique d'uv4."
(n.b: être compréhensible par n'importe quel personne qui verrait notre cube en entrant dans la pièce, tout en évitant d'être dans une évidence illustrative)

Le sujet et ses contraintes parurent bien rudes sur le coup...



"Et oubliez tout ce que vous avez pu apprendre depuis 4 mois..."

Ce premier travail de l'année est en fait une manière indirecte de nous faire rentrer dans le vif du sujet de nos projets de synthèse.

Ainsi avant de s'attaquer au mémoire (qu'il ne faut pas oublier pour autant), on passe d'abord par une phase d'expression plastique, ou communément appelée EP (prononcez "heupé"); qui va nous permettre de commencer "en douceur".

"Vous avez environ 15jours."

Au moment ou j'écris, cela fait bientôt deux semaines que les idées bouillonnent.
Ces fameux cubes deviendront donc bientôt des totems/icônes représentant le thème choisi par chacun.

(Prochain post à venir, "la réalisation du cube" : croquis, photos, maquettes...et proto !)



Oups et pour finir, une petite explication des termes:
  1. DSAA, Diplôme Supérieur d'Arts Appliqués : diplôme de niveau bac +4 (mais dans la pratique plus proche d'un Master) qui s'effectue générallement après un BTS (en design produit, espace, communication, évenementiel...).
  2. MAAD, Marseille Arts Appliqués Design : le pôle de la création à Marseille qui émerge de plus en plus (et oui, on est pas obligé d'aller à Paris) il regroupe les différents établissements de la ville.
  3. UV4, il s'agit en fait de la dénomination du projet de synthèse de 2ème année, UV1, UV2, UV3 s'étant déroulés durant la 1ère (concernant respectivement le projet à dominante analytique, plastique puis technique). Il y en a encore d'autres (uv5 a, uv5 b,...) mais je ne détaillerai pas plus ici.

vendredi 13 novembre 2009

Dézoomons/Zoom-out

Demain on parlera plus d'expérience et de contexte que de produit ou contenu.
(exemple avec deux liens parmi les nombreuses sources possible à connecter)

Experience is the next advertising

Context is king


Le soulever est intéressant. Mais c'est comme dire "le fond ou la forme..." gérer les deux sera toujours plus puissant.

Néanmoins ceci semble se relier à une tendance montante : moins hyperfocalisés, c'est comme si nous allions vers une sorte de compréhension plus globale.
Il y a un exercice classique en dessin qui consiste justement à représenter un objet non par lui-même, mais par ce qu'il y a autour.

Cette manière d'appréhender un sujet tend peut-être à revenir dans nos pensées quotidiennes ?

Internet joue d'ailleurs probablement un rôle dans cette multiplication des connexions. Personnellement, j'ai l'impression que grâce aux nombreuses choses apprise via le web c'est comme si le champs de vision s'élargissait à mesure de cette culture grandissante.

Mais l'accumulation de savoir est-elle indispensable à la compréhension ?

[édition 5/12] Je crois avoir trouvé le mot qui décrit bien cette approche : l'Holisme ontologique.

dimanche 8 novembre 2009

Twitter Background Template (updated)

After Twitter introduced the new feature...lists, it's seems to me that the UI had slightly changed. And perhaps with lists peoples will spend more time on the web interface than before.

So I take the opportunity to update the precedent template, and also my background :


(the updated .png template)

Or in .psd here if you prefer
adjust the image size (screen wide) at your convenience







Voilà, feel free to copy the template, use-it or whatever you want :)

47 Diès en España !

Après avoir présenté mon rapport en 3min et en 15min à l'école, je voulais résumer ici aussi ce stage, mais en essayant en anglais pour changer. So...

From August 31 to October 16, I was on a internship at CITMA (Centro International Technologico de la Madera y el Mueble de Andalucià) a Spanish public institution which promote the design in the country for the sector of wooden furnitures (and it's not easy).
CITMA works with a selection of local enterprises, and offers a wide range of service.
So I was at the "departamento de diseño" (design dpt), for just 1 month and half...

When I arrived, I had no expectations of what I would find, I discovered a new world.
I wasn't either able to imagine how much this experience would become fantastic, on all plans: professionally, humanly, even philosophically...

The different projects permitted me to work on various fields of the design (graphic, product, interior) with concrete projects.
That point was very important for me, because even if I'm used to work "as if it's real", in school our projects are often fictional or not realized.


Moreover I could touch at all, from basic drawing to clay model or by 3D and rendering (improving my skills on Solidworks).

Besides the internship, I could meet people who were very friendly, and learn, see, visit, taste the local specialties...or think at a number of other things. (The only bad point: I was far from my girlfriend and I hadn't the Internet)

To sum up...
If they said "go west!" (or "the young grow up through travels" for our equivalent proverb), nowadays I know why.
Living in a different culture (not so hard as it can be perceived), shake your mind for your greater good.
Just be open, adapt, and after the immersion you are not the same. I found that very pleasant.

Many thanks, to Floriane for the internship, Antonio for his flat, and all the people at the Center for this incredible opportunity.
In the future I would like to try other countries ^^

If you want to read the complete report it's here (in french) :)

samedi 7 novembre 2009

Packaging Espagnol

J'ai l'impression qu'à chaque pays visité je ramène une bouteille, pour l'Espagne c'était celle-ci :




Une surprenante bouteille d'eau, d'un bleu profond et aux lignes carrés très épurées.
Cette nouvelle version des "Solan de Cabras" semble bien marcher, et le sleeve sert autant d'étiquette que de preuve d'inviolabilité. Je les trouves tout simplement superbes ^^

dimanche 1 novembre 2009

Eco-wave // Conscious crisis // Design power

(anté-postage d'un brouillon qui datait d'octobre, concernant le contexte actuel et le rôle que les designers auront à y jouer.)

Méfions-nous des vertes sirènes du marketing environnemental.

On pourrait penser que les politiques de sensibilisation lancées il y a bientôt dix ans ont pleinement portés leurs fruits, peut être même un peu trop.
L’idée était basée sur le fait qu’en éduquant les gens leurs habitudes de consommations changeraient, la demande évoluant cela aurait forcé une adaptation de l’offre.

Néanmoins c’est récemment que la tendance a véritablement explosé, si l’incitation avait eu peu d’effet, la menace que représente le réchauffement climatique et un dangereux dérèglement de notre écosystème a très fortement marquée les esprits. L’attente est donc bien là, et l’offre se trouve à présent dépassé de loin par la demande !

Le second impératif nécessaire : un cadre législatif et normatif favorisant le développement durable, est enfin en place (grenelle de l’environnement, EUROPEN, ISO 26000, etc.). Étrangement si dans les pays anglo-saxons l’industrie a déjà rapidement pris le pli (Abott, Asda, Wallmart...), en France les faits sembles moins nombreux.
Voyant tout ces événements des questions apparaissent rapidement. Pourquoi, alors que la France s’en sort relativement bien dans le contexte de crise, la majeure partie de ces changements a lieux hors de l’hexagone ? Est-ce une approche différente ? Un temps  d’application des lois ? Une réticence au changement ?

en quelques mois les iniatives se sont multipliés, ne serait-ce qu'en pensant aux distributeurs et aux cartons de dentifrice par exemple... (même si ce n'est pas révolutionnaire)

Pour réagir et essayer de répondre à ces nouvelles attentes, la majeure partie de l’offre a trouvé plus simple d’avoir l’air, plutôt que d’être…entraînant malheureusement plus de «green-washing» qu’une véritable écoconception.

Selon une étude de Terrachoice sur le marketing environnemental, seul 2% des produits mis sur le marché sont effectivement « éco ». Le reste relève plus ou moins du green-washing (extrait article, les 7 pêchés)
 Ce n’est donc pas seulement les politiques de sensibilisation, mais la conjonction de nombreux facteurs qui sont à l’origine du phénomène actuel.

Prise/Crise, de conscience, ce que révèle le green-washing.

Cette tendance est le signe qu’un changement est en train de se produire dans nos sociétés.
Les situations difficiles ont toujours été l’occasion d’une profonde remise en question, d’analyser le schéma qui nous a conduit à cette situation et d’essayer de trouver de nouveaux modèles pour ne pas reproduire nos erreurs.
Aujourd’hui plus que jamais les masses d’individus ont conscience de faire partie d’un tout, mais sans abandonner leur individualité, les deux notions cohabitent (Factor Ten, paradoxe Alone together).

Curieusement, à l’ère ou l’individualisme s’est exacerbé, la notion de communauté fait son retour, par le biais des réseaux sociaux et d’Internet notamment. Et les idées circulent plus librement que jamais.

Quel rôle pour le designer dans tout cela ?

L’idée que les designers aient un rôle important à jouer est à présent largement partagé dans le domaine de la création. Et de nombreux designers s’accordent sur le fait que l’on ne peut plus créer de manière aussi irresponsable. Dans l’idéal toute production devrait être pensé entièrement, de A à Z, afin de s’intégrer à ce « tout » existant sans en perturber l’équilibre, voir même en lui permettant de retrouver une forme de stabilité (maîtrise de l’entropie), ça peut paraître évident mais pourtant c’était encore loin d’être systématique.
Forte demande pour des produits, offre bégayante…Les designers s’emparent de la questions, réalisant les conséquences et les responsabilité qu’implique le pouvoir de créer.

Il y a toujours eu des personnes pour montrer cette voie, mais ils étaient relativement marginaux, aujourd’hui ce sont de véritables communautés de designer qui prennent le relais et se fédèrent autours de ces valeurs. On parlera moins de figures emblématiques que des groupes comme « Design Accords » « Design 21 » « GOOD » ou le très parlant « A Better World By Design », chacun d’eux représentant des milliers d’individus impliqués dans ce changement.
En m’interrogeant sur ce qu’était/devait être le design, j’ai développé peu à peu une vision qui rejoint cette idée, en effet avec le temps je me suis rendu compte que je suivais en fait les traces montrées par nos prédécesseurs.
Mon positionnement se situerait donc entre la responsabilité et la volonté d’on faisait preuve V. Papanek et l’intérêt qu’avait Frei Otto pour la Nature comme source d’enseignements et d’inspirations techniques.
Il y a toujours un décalage entre la prise de conscience et l’évolution de nos pratiques collectives et individuelles. Mais à observer le reste du monde je me suis dit que c’était d’autant plus le «bon moment» pour agir ici. Le plus dur sera donc l’application concrète de ma posture et de ces bonnes intentions.

http://www.core77.com/blog/events/designers_accord_san_francisco_town_hall_reflections_and_photographs_13450.asp

http://www.good.is/post/Design-A-New-Engine-for-Society/


http://www.good.is/post/steal-this-design-the-power-of-sharing-best-practices-in-moments-of-disaster/

Le changement ne vient pas, il est déjà en train de se produire en ce moment même...